Ueli Steck

Ueli Steck
Penelope H. Fritz
Penelope H. Fritz

Ueli Steck est un alpiniste suisse de renom, né le 4 octobre 1976 à Langnau im Emmental, en Suisse. Il a été surnommé « Swiss Machine » en raison de ses remarquables ascensions en solitaire et de ses records de vitesse.

La passion de Steck pour l’escalade a commencé dans son enfance, où il a d’abord pratiqué le hockey sur glace. À l’âge de 12 ans, il découvre l’escalade et rejoint le Club alpin suisse. À l’âge de 18 ans, Steck a déjà conquis la difficile face nord de l’Eiger et le pilier Bonatti dans le massif du Mont-Blanc. En 1998, il réalise en solo le couloir Haston du Mönch en seulement 3 heures, puis la voie Lauper de l’Eiger en 5 heures l’année suivante. En collaboration avec Ueli Bühler, Steck réalise la première ascension de la face ouest du Mont Pumori en 2001. Il s’est ensuite associé à Stephan Siegrist pour diverses ascensions, dont « The Young Spider » (2002) et « La Vida es Silbar » (2003) sur la face nord de l’Eiger. En 2004, ils ont réalisé un exploit remarquable en escaladant les trois faces nord de l’Eiger, du Mönch et de la Jungfrau en seulement 25 heures. Steck a poursuivi ses efforts en solo en 2005, réussissant les premières ascensions en solo de la face nord du Cholatse (6 440 m) et de la face ouest du Tawoche (6 505 m).Steck a attiré l’attention sur ses records de vitesse en matière d’alpinisme. En 2007, il a établi un nouveau record pour la face nord de l’Eiger, la réalisant en seulement 3 heures et 54 minutes. En février de l’année suivante, Steck a dépassé son propre record en réalisant un temps étonnant de 2 heures, 47 minutes et 33 secondes.

En mai 2008, alors qu’ils préparaient une expédition sur la face sud de l’Annapurna, Steck et Simon Anthamatten se sont embarqués dans une mission de sauvetage pour venir en aide à l’alpiniste Iñaki Ochoa de Olza. Malheureusement, en raison de la haute altitude, un hélicoptère de sauvetage n’a pas pu être déployé, et Ochoa est décédé tragiquement le 23 mai. Steck est resté à ses côtés jusqu’à la fin, démontrant ainsi son engagement indéfectible.

Le 13 janvier 2009, Steck a accompli une trilogie record en réalisant l’ascension de la face nord de l’Eiger, de la Grande Jorasse et du Cervin en un temps étonnant de 1 heure et 56 minutes. Il a reçu le prestigieux Piolet d’Or en 2009 pour son exploit technique lors de la première ascension de la face nord du Tengkampoche (6 500 m) aux côtés de Simon Anthamatten. Poursuivant ses remarquables efforts en solo, Steck a conquis le Gasherbrum II (8 035 m) le 9 juillet 2009, marquant ainsi sa première ascension d’un sommet de 8 000 mètres.

En 2011, Steck réalise un nouvel exploit en escaladant la face sud du Shisha Pangma (8 013 m) en un temps record de 10 heures et 30 minutes. Dix-huit jours plus tard, le 5 mai, il a conquis le Cho Oyu (8 201 m) aux côtés de Don Bowie. Le 18 novembre 2011, Steck a présenté son film « Ueli Steck : Speed » à Martigny, en Suisse. En août 2012, il a réalisé le triptyque Eiger-Mönch-Jungfrau en moins de 12 heures. Le 9 octobre 2013, Steck a ajouté une nouvelle étape à son palmarès en réalisant l’ascension en solitaire de la face sud de l’Annapurna. Au cours de l’été 2015, il s’est lancé dans le projet #82summits aux côtés de Michael Wohlleben, réussissant l’ascension de plus de 4 000 mètres dans les Alpes sans utiliser de moyens de transport motorisés. Steck a terminé le projet en 62 jours, ce qui est impressionnant.

Le 11 novembre 2015, Steck et Nicolas Hojac ont pulvérisé le record d’ascension en cordée en escaladant la face nord de l’Eiger par la voie Heckmair en seulement 3 heures et 46 minutes. Cinq jours plus tard, le 16 novembre 2015, Steck a dépassé son propre record en terminant l’Eiger en un temps étonnant de 2 heures, 22 minutes et 50 secondes.

Tragiquement, le 30 avril 2017, alors qu’il s’entraînait pour une ambitieuse ascension combinée de l’Everest et du Lhotse en 48 heures et sans oxygène par la voie de l’arête ouest, Steck a glissé sur une plaque de glace. Ce malheureux accident a entraîné une chute mortelle de 1 000 mètres depuis l’une des faces du Nupt.

Étiqueté :
Partager cet article
Penelope H. Fritz est une écrivaine professionnelle hautement qualifiée, dotée d'un talent inné pour saisir l'essence des individus à travers ses profils et ses biographies. Ses mots sont à la fois éloquents et perspicaces, peignant une image vivante de ses sujets et laissant les lecteurs captivés.
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *