Critique du film « Challengers » : Un triangle amoureux plein d’énergie et de tennis

Challengers
Martin Cid Martin Cid

Un trio amoureux à la manière de Truffaut, mais qui, au-delà du thème du triangle amoureux, n’a rien à voir en style, en forme narrative, ni même en rythme. Cependant, tout cela rappelle ce célèbre film de 1953. Toutefois, « Challengers » est très différent : une rivalité qui dépasse le cadre du court de tennis, avec le sport et la compétition comme toile de fond.

« Challengers » est un film rafraîchissant, drôle, juvénile et très audacieux, avec trois excellents acteurs qui semblent être nés pour ces rôles qu’ils incarnent à la perfection : Mike Faist, Josh O’Connor et, bien sûr, la star du film, Zendaya, qui continue de surprendre film après film par sa naturalité et sa fraîcheur dans son interprétation. Tous trois font de ce film un régal plus qu’appétissant pour passer une après-midi entre tennis et passions juvéniles.

Synopsis

Art et Patrick, deux garçons formant un duo de tennis, rencontrent une jeune fille, Tashi, également joueuse de tennis, qui bouleverse tout.

« Challengers » : ni une comédie adolescente ni un drame intimiste

Challengers
Challengers

Un film qui aurait pu être une énième comédie adolescente banale ou une introspection ennuyeuse que tout le monde prétend être fantastique mais qui, au fond, ennuie la majorité. Ce n’est ni l’un ni l’autre, et il combine le meilleur des deux mondes : une histoire juvénile qui évolue à partir d’un triangle amoureux et qui parvient à atteindre une profondeur chez les personnages sans tomber dans le ton dramatique que beaucoup détestent.

« Challengers » est divertissant, dynamique et frais. Il dispose de trois grands interprètes, mais aussi d’un réalisateur talentueux derrière la caméra, Luca Guadagnino, qui sait proposer une histoire de va-et-vient en forme de flashbacks racontant une histoire intime qui est, à la fois, une histoire de rivalité, d’amour et de maturité.

La star : Zendaya

Elle n’a pas encore gagné d’Oscar, mais nous sommes sûrs qu’elle le fera. Depuis qu’on l’a découverte dans « Euphoria » (série de 2019), elle n’a cessé de grandir en tant qu’actrice, alternant cinéma commercial et cinéma dramatique. « Challengers » n’aura pas la même répercussion médiatique que Dune (2021), mais il continue de démontrer que cette jeune femme est déjà une star à part entière à Hollywood, toujours capable de s’adapter à son personnage, se montrant versatile en toute circonstance.

Dans « Challengers », elle sait être provocante quand le rôle le nécessite, mature quand les scènes l’exigent et mystérieuse, drôle ou dramatique quand la scène le requiert. Encore un travail à ne pas manquer.

Le tennis comme prétexte, mais aussi comme protagoniste

Un autre aspect à prendre en compte est que, en fin de compte, « Challengers » est aussi un film de sport, mais un film qui va au-delà d’un film de genre se limitant à suivre une formule. « Challengers » offre beaucoup et ne veut à aucun moment proposer une histoire linéaire qui nous mènerait à la fin de la rivalité lors d’un match pour la fille. Il y a une alternance dans les scènes, de nombreuses variations, et le film propose une narration complexe et différente, ce qui le rend sans aucun doute très spécial.

Notre avis

Sans être le film de votre vie, il vaut la peine de jeter un œil à ce triangle amoureux, à la fois et pour une fois, drôle, dramatique et rafraîchissant. Un film qui sait ne pas être ennuyeux. Et cela, nous l’apprécions.

Étiqueté :
Partager cet article
Suivre :
Écrivain, fumeur de pipe et fondateur de MCM
Laisser un commentaire