La vente aux enchères de la Maison Heffel atteint des résultats remarquables à l’occasion du centenaire de Riopelle


  • Les enchères en direct de la Maison Heffel ont généré des ventes de 23,5 millions $ provenant d’amateurs de partout dans le monde.  
  • La vente de chefs-d’œuvre de Jean Paul Riopelle a totalisé plus de 11 millions $, notamment avec deux tableaux prestigieux adjugés pour 5,7 millions $ et 3,9 millions $.  
  • Des œuvres majeures  d’Emily Carr et de Paul-Émile Borduas ont atteint plus d’un million de dollars.
Self, un rare autoportrait de Jean Paul Riopelle, a été vendu à la vente aux enchères en direct d'automne de la Maison Heffel pour 3 901 250 $. (Groupe CNW/Maison de ventes aux enchères Heffel)
Self, un rare autoportrait de Jean Paul Riopelle, a été vendu à la vente aux enchères en direct d’automne de la Maison Heffel pour 3 901 250 $. (Groupe CNW/Maison de ventes aux enchères Heffel)

TORONTO, le 24 nov. 2023 /CNW/ – La Maison Heffel, chef de file du marché de l’art, a présenté ce soir à Toronto 94 chefs-d’œuvre à des collectionneurs passionnés de partout dans le monde lors de sa vente aux enchères semestrielle qui a fracassé des records, soulignant le dynamisme du marché et la demande croissante pour des œuvres recherchées. Les tableaux de Jean Paul Riopelle ont été le clou de la séance en cette année de son 100e anniversaire de naissance, de même que des œuvres exceptionnelles d’Emily Carr, de Paul-Émile Borduas et de nombreux autres. Les ventes ont totalisé la somme inouïe de 23,5 millions $. L’événement enlevant s’est déroulé dans la salle d’Heffel du quartier Yorkville qui réunissait des enchérisseurs à distance par l’entremise de sa salle de vente virtuelle (tous les prix sont exprimés en dollars canadiens et comprennent une prime d’achat).

Signe de la popularité dont jouit toujours Jean Paul Riopelle à l’échelle internationale, la vente de sept de ses œuvres majeures a totalisé le montant extraordinaire de 11,1 millions $. À l’avant-plan de cet ensemble se trouvait le monumental Sans titre (Composition #2) de 1951. À la suite de mises provenant des quatre coins du monde, ce tableau exceptionnel mariant le travail à la spatule et le dripping a atteint le résultat incroyable de 5 701 250 $. Immédiatement après, la salle bondée a été témoin de l’adjudication de Self, un rare autoportrait de cet artiste, pour 3 901 250 $. Ces résultats réaffirment le statut de Riopelle comme expressionniste abstrait de renommée internationale dont la vision artistique hors du commun continue de fasciner les amateurs d’art tant dans son pays qu’à l’extérieur des frontières.

« Nous venons de vivre un moment marquant qui coïncidait avec le 100e anniversaire de naissance de Riopelle. La réussite retentissante et le bilan des enchères de ce soir témoignent de la qualité des œuvres, de l’enthousiasme des collectionneurs étrangers et du dynamisme du milieu de l’art », a expliqué M. Robert Heffel, vice-président de la Maison de vente aux enchères Heffel. « En trouvant de nouveaux propriétaires pour ces chefs-d’œuvre prisés, nous poursuivons notre engagement à faire connaître des œuvres exceptionnelles qui transcendent les générations. »

Points saillants de la vente aux enchères en direct de l’automne 2023

  • L’émouvant Alert Bay (Indian in Yellow Blanket) peint par Emily Carr en 1912, qui se démarque de ses autres œuvres de la même période, rend hommage aux cultures autochtones de la région, un thème qui trouve un écho dans bon nombre de ses tableaux les plus importants de l’époque. Ce chef-d’œuvre imprégné de couleurs vives et audacieuses exhibe les principes du fauvisme que Carr a assimilés à Paris, ce qui explique probablement pourquoi il a atteint le montant de 1 681 250 $ (estimation : entre 1 000 000 $ et 1 500 000 $). Un autre fait marquant de la soirée a été la vente de Forest Interior, une grande huile sur papier aux coups de pinceau tourbillonnants, pour la somme de 511 250 $ (estimation : entre 250 000 $ et 350 000 $).
  • Miniatures empressées, un tableau spectaculaire peint par Paul-Émile Borduas en 1955, soit juste après sa grande période new-yorkaise, a attiré l’attention de collectionneurs étrangers et s’est vendu plus d’un million de dollars, soit 1 441 250 $. C’était la première fois que cette œuvre était offerte à l’enchère, après avoir fait partie pendant plus de 60 ans d’une importante collection torontoise (estimation : entre 900 000 $ et 1 200 000 $).
  • Sept œuvres d’E.J. Hughes, un artiste de la côte ouest, ont séduit les collectionneurs, enflammé la salle de ventes et surpassé les attentes. Entre autres, Echo Bay, Gilford Island a atteint la somme impressionnante de 541 250 $ (estimation : entre 250 00 $ et 350 000 $) et Mouth of the Courtenay River s’est vendu 457 250 $ (estimation : entre 40 000 $ et 60 000 $), fixant ainsi un nouveau record pour une aquarelle de cet artiste.  
  • August 1939, une œuvre harmonieuse et mystérieuse de Christopher Pratt, a égalé le record pour cet artiste et a été adjugée pour 361 250 $, bien au-delà de l’estimation variant entre 125 000 $ et 175 000 $. La renversante huile sur panneau, très détaillée, a été peinte avec soin sur une période de 11 ans, de 1974 à 1985.
  • Des œuvres d’envergure de membres du Groupe des sept ont donné lieu à des offres enflammées et les sommes ont largement dépassé les prévisions. Une rare gouache de Franz Johnston, Float Plane Coming in for a Landing, a atteint 277 250 $ (estimation : entre 70 000 $ et 90 000 $) et un lumineux tableau d’A.J. Casson, Poplar, s’est vendu 391 250 $ (estimation : entre 125 000 $ et 175 000 $).
  • Enfin, une peinture fascinante d’Alex Colville, August, a trouvé acquéreur pour le montant impressionnant de 601 250 $ au cours de la séance Art d’après-guerre (estimation : entre 500 000 $ et 700 000 $). Il s’agit d’une représentation intimiste méticuleusement détaillée de la fille du peintre.

La Maison Heffel accepte dès maintenant, et jusqu’en février 2024, les consignations d’œuvres tant internationales que canadiennes pour sa vente aux enchères du printemps 2024.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les œuvres offertes chez Heffel lors de la vente en direct de l’automne, veuillez vous rendre sur heffel.com.

À propos de la Maison de vente aux enchères Heffel

Depuis 1978, la Maison Heffel a vendu pour plus de trois quarts de milliard de dollars d’œuvres exceptionnelles à des collectionneurs passionnés de tous les continents. Elle est forte de l’équipe de professionnels la plus chevronnée au Canada dans le domaine des beaux-arts. La Maison Heffel – qui compte des installations à Montréal, Toronto, Vancouver, Ottawa et Calgary – est reconnue par les vendeurs et acheteurs du monde entier pour son service à la clientèle de qualité supérieure.

SOURCE Maison de ventes aux enchères Heffel

Martin Cid Magazine
Martin Cid Magazine
Martin Cid Magazine (MCM) est un magazine culturel consacré au divertissement, aux arts et aux spectacles.
Articles connexes
Articles les plus populaires