Gemma Pepper: Silent Witness – Galerie Esther Woerdehoff, Paris

Gemma Pepper, Jung Frau Joch, 2022 Photographie d'archive et mixed-media 30 x 24 cm, œuvre unique.
Art Martin Cid Magazine
Art Martin Cid Magazine

Visiter la maison d’enfance de mes grands-parents a été comme un voyage dans un trésor de souvenirs qui me sont chers. Des photographies en lambeaux sont sorties de vieilles valises, chacune témoignant du fait qu’elle a survécu à un incendie qui a failli être fatal. Ces photographies anciennes, certaines brûlées et déchirées, d’autres remarquablement intactes, étaient des témoins silencieux, les seuls souvenirs de moments précieux. C’est au cours de ces visites formatrices que ma passion pour la photographie s’est révélée.

Gemma Pepper
Gemma Pepper, Picture This, 2022 Photographie d’archive et mixed-media 20 x 20 cm, œuvre unique

La série intitulée « Silent Witness » va au-delà de la simple représentation picturale, elle étudie les couches complexes d’un traumatisme familial intergénérationnel s’étendant sur quatre générations. Ce traumatisme englobe l’incendie de la maison mentionné, les épreuves de la guerre, difficultés familiales et leurs profondes répercussions psychologiques. Grâce à une enquête méticuleuse, cette série va au-delà de la restauration visuelle, sondant les implications des traumatismes familiaux sur la psyché humaine. Elle s’efforce de démêler les profondes répercussions de ces événements, en encapsulant les effets durables sur plusieurs générations.

La technique que j’emploie consiste à disséquer et à reconstruire des photographies anciennes afin de redonner vie et un sens universel à leurs récits défraîchis. Je pense que ces photographies fragmentées ont le potentiel de réinterpréter le passé et de remodeler notre compréhension du présent et de l’avenir. Sur la base d’expériences personnelles, j’entremêle des éléments fantaisistes et ironiques qui soulignent le pouvoir revitalisant de la guérison. L’utilisation de portraits photographiques et d’instantanés en collage comme moyen d’incarner le traumatisme mental est une approche poignante et stimulante de la compréhension. Elle m’oblige à réfléchir à ce que pourrait représenter une œuvre d’art sur la souffrance mentale et à la manière dont la photographie peut aider à manifester ce qui est insaisissable et souvent inexprimable. Traditionnellement, la photographie sert à préserver les souvenirs, à capturer des moments et à les rendre tangibles au fil du temps.

Cependant, en créant des œuvres d’art à partir de traumatismes, la photographie joue un rôle transformateur. D’outil de mémoire, elle devient un outil de révélation et d’expression. Elle permet aux personnes ayant subi un traumatisme psychologique d’éclairer leurs blessures intérieures cachées, qui peuvent être difficiles à exprimer. La photographie, lorsqu’elle est utilisée pour documenter un traumatisme psychologique, devient un puissant outil de révélation et d’expression, transcendant son rôle de simple dépositaire de la mémoire. Elle permet aux individus d’affronter et de valider leur douleur émotionnelle, en la rendant tangible et en leur donnant les moyens de prendre des mesures proactives en vue de leur guérison.

Au cœur de ma recherche se trouvent des questions comme, ce que fait réellement une photographie. Peut-elle agir comme une métamorphose et, au lieu de capturer un moment dans le temps, changer ce moment pour toujours ? L’autodocumentation d’un traumatisme psychologique, ou d’un traumatisme en général, peut-elle faciliter le processus de guérison ? Je cherche à exposer les cicatrices cachées du passé à travers mon travail afin de créer des dialogues sur la guérison et la résilience.

Gemma Pepper
Gemma Pepper, The Seamstress’ Daughter, 2023 Photographie d’archive et mixed-media
20 x 20 cm, œuvre unique.

Gemma Pepper

Gemma Pepper est une plasticienne qui utilise la photographie, le fil, le tissu et d’autres matériaux pour créer des œuvres d’art qui explorent des thèmes personnels ainsi que l’identité, la mémoire et la société. Elle a étudié la photographie au Llandrillo College, à Rhos-on-Sea, dans le nord du Pays de Galles, au Royaume-Uni, et à l’université de Derby, en Angleterre. Elle a ensuite obtenu un Master of Arts ZFH en éducation artistique, avec une spécialisation en études curatoriales, à l’Université des arts de Zurich, en Suisse, en 2021. Ses œuvres d’art s’inspirent d’expériences et d’observations personnelles, ainsi que des contextes historiques et culturels qui façonnent sa vie. L’artiste utilise des photographies d’archives comme base pour ses œuvres d’art uniques. Elle manipule les photographies originales en les coupant, en les tissant, en les recouvrant ou en les réarrangeant pour créer des compositions nouvelles et inattendues qui défient la perception et l’interprétation du spectateur. Des fils, des tissus et d’autres matériaux sont ajoutés pour ajouter de la couleur, de la texture et de la dimension aux œuvres d’art et pour transmettre des émotions, des pensées et des sentiments. Les œuvres d’art uniques sont le reflet du moi intérieur et extérieur de l’artiste et servent de moyen de communication et de connexion avec le spectateur et le monde. Elles visent à remettre en question et à critiquer des questions qui affectent notre identité et notre société, telles que la migration, la mondialisation, la technologie et les traumatismes intergénérationnels.

Gemma Pepper
Gemma Pepper, Day Trippers, 2023
Photographie d’archive et mixed-media
24 x 30 cm, œuvre unique.
Partager cet article
Actualités sur l'art, les expositions, les musées et les artistes du monde entier. Une vision internationale du monde de l'art. Responsable de la section Art : Lisbeth Thalberg
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *