Exposition à Paris : Gagosian présente la première exposition consacrée aux œuvres de Lauren Halsey à la galerie

PARIS, 6 mars 2024—Gagosian a le plaisir d’annoncer la première exposition consacrée aux œuvres de Lauren Halsey à la galerie, 4 rue de Ponthieu, Paris, du 21 mars au 25 mai 2024. Il s’agit de la seconde exposition de l’artiste en France, succédant à Too Blessed 2 be Stressed! à la Fondation Louis Vuitton à Paris en 2019.

Le travail de Lauren Halsey offre de nouvelles possibilités visionnaires pour l’art et l’architecture, empreintes de la vitalité, de la fierté et de la résilience de sa communauté de South Central, Los Angeles, un quartier ayant longtemps joué un rôle prépondérant dans la définition de la culture Noire. Dans cette exposition à Paris, deux séries analogues sont présentées : foil works (2011–) et protruded engravings (2022–). Dans ces deux ensembles d’œuvres, Halsey recueille et réadapte des images propres à sa communauté en modes de commémoration, de célébration et de transcendance.

Les œuvres murales foil works, hautes de 2,4 mètres, sont des assemblages composés de techniques mixtes sur panneau d’isolation en mousse et bois, un support témoignant de l’intérêt d’Halsey pour les matériaux architecturaux. Combinant objets trouvés et collages d’images, l’artiste produit des compositions colorées, denses et riches dont l’énergie reflète l’inspiration qu’elle puise auprès de sa communauté. Ses œuvres intègrent un large éventail de références iconographiques vernaculaires, des slogans, des panneaux publicitaires, des produits commerciaux, des prospectus et des graffitis, promouvant l’économie locale, les institutions, et le militantisme. Dans ses représentations collectives des habitants de South Central, Los Angeles, Halsey exprime son soutien aux efforts de lutte contre la gentrification, la marginalisation urbaine et la privation de droits civiques. Au sein de ces compositions au montage condensé se discernent des icônes noires et queer, incluant des musiciens tels que Joan Armatrading, Aretha Franklin, Curtis Mayfield, Luther Vandross et Stevie Wonder.

C’est en utilisant une forme de gypse modifié par polymère dense et durable, sculptée sur des panneaux muraux à reliefs recouverts d’une patine, qu’Halsey réalise ses protruded engravings. Dans celles-ci figurent des mots et des symboles inspirés de l’expérience et de la culture visuelle des habitants de South Central, associés à l’iconographie de l’Égypte ancienne et aux visions utopiques des Afrofuturistes. Défendant une interprétation optimiste de l’identité communautaire, ces œuvres usent d’une imagerie liée à l’œuvre the eastside of south central los angeles hieroglyph prototype architecture (I) (2023), une commission monumentale in situ présentée par Halsey sur le jardin- terrasse du Metropolitan Museum of Art à New York.

Halsey participera cette année à Stranieri Ovunque—Foreigners Everywhere, avec un commissariat d’Adriano Pedrosa, lors de la 60ème Biennale de Venise, du 20 avril au 24 novembre 2024. Par ailleurs, la Serpentine à Londres organisera la première exposition personnelle du travail de Lauren Halsey au Royaume-Uni, du 4 octobre 2024 au 5 janvier 2025.

Lauren Halsey est née en 1987 à Los Angeles où elle vit et travaille. Ses œuvres figurent notamment dans les collections suivantes : Museum of Fine Arts, Boston ; Institute of Contemporary Art, Miami ; Columbus Museum of Art, Ohio ; Hammer Museum, Los Angeles et Museum of Contemporary Art, Los Angeles. Ses expositions incluent : we still here, there, Museum of Contemporary Art, Los Angeles (2018) ; Too Blessed 2 be Stressed!, Fondation Louis Vuitton, Paris (2019) ; The Banner Project, Museum of Fine Arts, Boston (2021–22) ; et Seattle Art Museum (2022). Lauren Halsey a participé à Made in L.A. 2018, Hammer Museum, Los Angeles, où elle a reçu le prix Mohn d’excellence artistique. En 2021, Halsey a reçu le prix Gwendolyn Knight | Jacob Lawrence du Seattle Art Museum. En 2023, elle a installé the eastside of south central los angeles hieroglyph prototype architecture (I), une commande pour le jardin-terrasse d’Iris and B. Gerald Cantor du Metropolitan Museum of Art, New York.

Lisbeth Thalberg
Lisbeth Thalberghttp://lisbeththalberg.wordpress.com
Journaliste et artiste (photographe). Rédacteur en chef de la section artistique de MCM. Contact : art (@) martincid (.) com Nouvelles de l'art
Articles connexes

Laisser une réponse

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles